AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 We can't change our past

Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan N. Lupin
Admin Plutôt mal dans sa peau ...
Admin Plutôt mal dans sa peau ...
avatar

Masculin Nombre de messages : 886
Age : 27
Emploi/Maison : Pouffy
Âge du perso : 16 ans
Amour : Nobody in my heart
Date d'inscription : 20/10/2007

Plus sur le perso
Surnoms: Ety
Orientation Sexuel: Homosexuel
Caractère: Réservé, mausade, parano, sujet aux alucinations. Rien de plus classique
MessageSujet: We can't change our past   Dim 30 Mar - 22:02

Priorité à NATHANAËL R. LUPIN


      Mon ange s'endort au creux d'une oreille
      Il attend que vienne le sommeil
      Mon ange n'a que faire de toutes vos histoires
      Il s'endort et parle au hasard
      C'est le vague d'un reflet, la lumière du miroir
      C'est le temps pour lui, pour lui d'y voir

    Le soleil était haut perché. C’était une belle après midi, la première pour Ethan, dans ce lieu immense. Il avait fait le choix de ne pas entrer dans le château dès le début, contrairement à sa sœur. Il préférait s’isoler, réfléchir à ce qu’allait bien pouvoir être cette nouvelle vie, tout semblait bien parti, mais il manquait certaines choses, ses parents, son pays, lui-même. Il se trouvait dans le parc, à l’arrière du château. Trois serres remplies de plantes étranges qu’il n’avait encore jamais vu empêchaient de continuer plus loin. Il se trouvait à l’ombre d’un arbre, face à l’un des nombreuses parois de verre. Son visage y apparaissait, un reflet plutôt net. Il ne pût s’empêcher de se regarder, de se contempler. La couleur de ses yeux apparaissait bien clairement, marron, ils étaient aussi semblables à ceux de sa sœur que l’auraient été deux chaussures, complémentaire. C’était d’ailleurs la leur plus grande particularité, ils n’étaient plus rien l’un sans l’autre. Au dessus de ses yeux se trouvait une petite frange, ses cheveux châtain qu’il lui arrivait de laisser pousser lui donnait une sensation de liberté, il ne savait trop pourquoi. Pour ce qui était de son nez, fin et discret, un nez tout ce qu’il y a de plus normal à vrai dire. Ces lèvres, elles, étaient alléchantes, lisses, fines, sensuelles, de ces lèvres que l’on a envi d’embrasser, de ne plus quitter. Ses joues plutôt enfantines lui donnaient un air de simplicité expressive, comme un enfant qui aurait grandit trop vite, et c’était exactement ce qu’il était. Après tout, il avait perdu son père à l’âge de huit ans, il avait commencé à faire attention à tout et en priorité à sa sœur et à sa mère. Il n’avait pas réellement eu le choix puisque l’une était malade, et pour l’autre, sa avait toujours été ainsi. Il avait plus peur qu’il lui arrive quelque chose à elle qu’à lui-même. Souvent, il l’appelait « mon ange » bien qu’il ne lui ait jamais avoué. C’était idiot, il n’en doutait pas, mais sa lui plaisait. Une petite bourrasque de vent lui fit revenir dans le monde réel. Il quitta ses réflexions avec difficulté. C’était là où il se sentait le mieux, loin des autres, juste chez lui, dans lui. Il aurait bien aimé que sa sœur soit avec lui à cet instant, sa aurait été réconfortant. Mais bon … Et puis il y avait toute sa famille, quelle appellation idiote pour tant de gens que l’on ne connaît point. Il fallait bien faire avec, il les rencontrerait bientôt, tous. Tout ce qu’il voulait, c’était que son ange soit toujours avec lui. Il ne voulait pas quitter Ashelya, elle était lui autant qu’il était elle.

    S’installant par terre. Il s’enroula dans son écharpe aux couleurs jaune et noir. C’était d’un ridicule cette tenue, mais l’écharpe lui plaisait bien, elle était une sorte de doudou discret, indécelable car trop banal, et pourtant réconfortant. Il la pressa de ses mains, c’était affectif, il ne pouvait s’en empêcher, il lui fallait du réconfort. Une bonne soupe, voilà ce que lui aurait sortit sa grand-mère, n’importe quoi ! Elle ne l’avait jamais compris celle là ! Après tout, c’était de sa faute si il se retrouvait ici, dans ce pays inconnu dans cette école nouvelle, avec pour seul repère, sa sœur aussi perdue que lui. Il c’était toujours demandé si elle en faisait exprès de lui faire du mal. Bien que psychologique, c’était déjà trop et il n’avait pût s’empêcher de la haïr pour ce qu’elle était. Des pas s’approchaient de lui. Il espérait qu’il s’agirait de sa sœur, elle était la seule à avoir le droit de l’interrompre dans ses réflexions. La seule ! Il ne leva même pas la tête. Comme si de rien n’était. Il valait mieux.

[681 MOTS]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël R. Lupin
AdmiN serdaigle totalement Fou *prefet en chef
AdmiN serdaigle totalement Fou *prefet en chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 5551
Age : 26
Emploi/Maison : serdaigle
Âge du perso : 16 ans
Amour : nobody for the moment
Date d'inscription : 08/08/2007

Plus sur le perso
Surnoms: Nat'/ Nati
Orientation Sexuel: bisexuel
Caractère: Fidel et extrèmement inteligent...Dragueur et blagueur lorsqu'il le veut! Un sacré personnage!
MessageSujet: Re: We can't change our past   Dim 30 Mar - 23:12


      Frère
      Frère de sang, frère de nation
      Frère de rien, frère de putain
      Juste des frères
      Frère
      Mais dis-moi que je ne suis plus seul
      Au milieu de milliard de moi
      De milliard de toi
      Puisqu'on est déjà mort



    Qu’était ce qu’un rêve ? C’était indéfinissable, c’était l’inconscient qui pouvait enfin s’exprimer faire passer ce qu’il savait, ressentait…C’était l’inconscient qui décidait d’enfin se mobiliser et faire savoir qu’il existait, juste se faire entendre…Le rêve c’était la façon de notre autre nous de sortir un peu, de se montrer, se faire comprendre…C’était enfin dans nos rêve qu’on se voyait en entier, complet…C’était dans nos rêve que notre vie se passait et défilait et le pire c’était que généralement on ne s’en souvenait même pas ou pire ou voulait ne pas s’en souvenir car généralement les rêves étaient douloureux, ils nous montraient des choses que l’on ne voudrait jamais savoir, jamais imaginer, des choses tellement réel que le cœur de notre inconscient ne pouvait se permette de le garder pour lui…L’âme de nos arrière nous n’avait d’autre choix que de nous exposer sa souffrance, sa tristesse à travers notre sommeil, notre imagination mais avait il le droit de faire cela ?! Beaucoup d’esprit en grande souffrance diront non de peur d’avoir encore plus mal d’autre diront que cela revient au même…Mais qu’en était il pour Nathanaël Lupin ?! Oui, notre inconscient avait le droit de s’exprimer, le droit de ressortir son malheur et sa souffrance mais il avait aussi l’obligation de nous protéger contre tout ce qui pourrait être choquant ou fatal pour nous…Nous protéger de notre savoir qui faisait si mal…Tellement mal…Malheureusement, cet après-midi là, les rêves de Nathanaël n’avait pas eut envie de ménager son cœur et pour cause, quelqu’un de bien plus fragile avait besoin de lui quelque part au loin dans ce château…
    On my dream
    Il faisait noir sans cette pièce, beaucoup trop noir…nathanaël était encore un enfant et il était accroupis dans un coin de la pièce…Il devait n’avoir que sept ans, ces yeux bleus scrutaient la pièce avec un regard insondable comme si il savait que le drame allait arrivé…Devant lui se trouvait trois personnes et aucunes d’elle ne semblait le voir, aucune d’elle ne voulait le voir…Alors il restait là, silencieux de loin à observer…Il y avait deux enfants, deux jeunes enfants qui se ressemblaient très forts, ils devaient avoir un an de plus que Nathanaël et ils étaient par terre serrant leurs nounours contre eux…Ils avaient peur parce qu’ils savaient que la femme assise sur le canapé n’allait pas leur annoncer une bonne nouvelle, parce qu’elle avait des sillons de larmes sur ses joues, parce qu’elle avait ses yeux gonflé de tristesse, les enfants savaient…Alors seulement au bout d’un moment, la mère ouvrit la bouche et il sortit de sa bouche une phrase prononcé si doucement, si tristement que du coin dans lequel il se trouvait Nathanaël n’avait pu entendre que deux mots : père et mort…Alors il n’eut pas besoin d’entendre plus, ces deux mots étaient les plus essentiel alors lui aussi avait compris tout comme les enfants et de ses yeux bleus, Nathanaël vit l’un des jumeaux, le garçon se mettre à genoux et hurler dans la nuit hurler de douleur, de tristesse et de mal parce que son père, son model, son repère ne serait plus jamais là…Hurler parce que son père était mort…
    Not on my Dream
    Nathanaël se réveilla en sursaut, il se redressa dans son lit et tourna la tête dans tous les sens…Il était dans le dortoir des serdaigle, habillé de son t-shert blanc et de son jeans, il s’était endormis en étudiant son livre de potion…Il soupira et s’assit confortablement, le dos contre le mur au bout de son lit…Il serra dans ses bras sa petit peluche et soupira de soulagement cela n’était qu’un mauvais rêve mais Nathanaël savait qu’il n’était pas arrivé là par hasard car il ne fallut pas plus deux minutes de réflexion pour comprendre que l’enfant qui avait hurler n’était autre qu’Ethan Lupin, son cousin avec lequel il n’avait parlé qu’une fois, lors de son accueil au château…Nathanaël savait que son inconscient avait voulu lui montrer quelque chose, comme pour appeler l’aîné Lupin à venir en aide à son frère de sang…Il se leva alors et sans prendre gare, se laissa guidé par ses pas comme si une force intérieur le tirait, il pris sa guitare et se mit en route…Il se retrouva alors rapidement dehors, toujours suivant ses propres pas, il se dirigea vers les serres et pénétra à l’intérieur…Il marcha que le petit chemin jusqu’à ce qu’il aperçu une silhouette, assise par terre, l’écharpe noir et jaune contre sa bouche, Nathanaël savait : c’était Ethan…Il avait la tête baissé…nathanaël s’approcha alors précautionneusement de lui et lui dit d’une voix douce :

    -Bonjour Ethan…

_________________

No where to run, no dream to have in this world

kit by me


By mon couz' Ethan Lup's


Dernière édition par Nathanaël R. Lupin le Sam 26 Avr - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://next-life.1fr1.net
Ethan N. Lupin
Admin Plutôt mal dans sa peau ...
Admin Plutôt mal dans sa peau ...
avatar

Masculin Nombre de messages : 886
Age : 27
Emploi/Maison : Pouffy
Âge du perso : 16 ans
Amour : Nobody in my heart
Date d'inscription : 20/10/2007

Plus sur le perso
Surnoms: Ety
Orientation Sexuel: Homosexuel
Caractère: Réservé, mausade, parano, sujet aux alucinations. Rien de plus classique
MessageSujet: Re: We can't change our past   Ven 18 Avr - 18:35

    | Ethan | Salut …

    Voix froide, distante. Il ne savait trop pourquoi, il ne prêtait pas attention à ce garçons, il était son cousin, ils auraient dû être proche, très proche l’un de l’autre. Mais non, de la distance, il lui fallait toujours cette distance, incontrôlable, il ne pouvait que la constater. Sans trop savoir pourquoi, cette nouvelle maison, cette nouvelle famille l’avait incité à réer une bulle, un lieu cloc dans lequel sa sœur et lui étaient seul à pouvoir entrer. Tout ce qu’il souhaitait, c’était voir sa mère, sa défunte mère. Mais à trop rêver on perd la tête … Il se leva doucement, laissant tomber l’écharpe soyeuse sur ses épaules. Sa robe de sorcier à laquelle il avait encore du mal à s’habituer était un peu trop longue et traînait au sol. Elle avait anciennement appartenu à Nathanaël, c’était une preuve supplémentaire que son cousin était plus grand que lui, qu’il lui devait une sorte de respect. Pour le moment, le seul sentiment qu’il avait à son égard était de la jalousie, il semblait toujours aller bien, en pleine forme, toujours un sourire au lèvre, jamais la moindre grimace. Il avait tout pour lui, à commencer par le bonheur et le physique. Il aurait préféré rester chez ses grands parents, même si la maison était affreuse et instaurait un constant malaise, que sa grand-mère était toujours en train de le critiquer et que son grand père vivait dans la chambre voisine à la sienne, en train de mourir. Tout cela aurait été mieux que cette nouvelle famille rayonnant de bonheur, de joie, et d’un passé connu de tous, raconté dans les livres, une famille plus que modèle. Et dire que son père était le frère de ce si grand homme, il ne lui arrivait pas à la cheville. Jalousie, jalousie, jalousie ! Il était comme l’araignée, un intrus, il était comme le corbeau, messager de mauvais augure, il était comme la tortue, caché sous une énorme carapace. La vermine, c’était lui plus que toutes les limaces envahissant les serres l’entourant. Il voulait pleurer, il devait pleurer, ouvrir son cœur, se libérer, mais il y avait l’autre face à lui, celui qui lui ressemblait tant, et qui était si différent, il ne le connaissait à peine, il ne voulait pas passer pour une mauviette, pour un poltron.

    | Ethan | Euh … sa va bien ?

    Il essayait de sa rattraper, même s’il ne le voulait pas réellement, il fallait faire des efforts.

[416 MOTS]


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël R. Lupin
AdmiN serdaigle totalement Fou *prefet en chef
AdmiN serdaigle totalement Fou *prefet en chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 5551
Age : 26
Emploi/Maison : serdaigle
Âge du perso : 16 ans
Amour : nobody for the moment
Date d'inscription : 08/08/2007

Plus sur le perso
Surnoms: Nat'/ Nati
Orientation Sexuel: bisexuel
Caractère: Fidel et extrèmement inteligent...Dragueur et blagueur lorsqu'il le veut! Un sacré personnage!
MessageSujet: Re: We can't change our past   Sam 26 Avr - 12:43

[pas de soucis n'amoureux...désolé du retard]


      Des jours qui ne ressemble qu’à l’ombre des nuits
      Des silences qui résonne à l’âme comme un cris
      Quand les paupières n’ont même plus la force des orages
      Emporté par les flots, je ne vois même plus le rivage




    -salut.

    Froid, distant tel était Ethan Lupin et Nathanaël savait bien que si un jour il voulait atteindre le cœur de ce cousin qu’il n’avait jamais connu, il lui faudrait de la patience et du courage. Il savait pertinemment que l’adolescent devant lui était calé dans une douleur immense, enfermé dans sa tristesse et dans sa peur de l’autre, enfermé dans sa douleur…Nathanaël connaissait bien tout cela, certes lui il avait une famille et il remerciait dieu chaque jour pour avoir une mère et un père aussi doux et compréhensifs, un nombre de frères et sœurs à surveiller et à aimer…Il savait qu’Ethan, n’avait dans son cœur que sa sœur et il savait qu’il avait mal, du moins il s’en doutait. Si seulement Ethan arriverait à entendre que Nymphadora et Rémus l’aimait que nathanaël et les autres petits l’aimait aussi, comment lui expliquer qu’il pouvait avoir confiance parce que nati se doutait que son cousin devait avoir peur de souffrir, peur d’être trahis, d’aimer et puis d’être rejeté alors il s’enfermait dans une bulle que seule sa sœur pouvait ouvrir, elle devait être la seule personne en qui il avait confiance et Nathanaël comptait bien être la deuxième personne ne qui il aura confiance et il savait que la route serait longue, excessivement longue et qu’il ne devait pas le brusquer et aller excessivement doucement…Il ne savait pas trop comment se comporter, il devait rester naturel afin de ne pas paraître faux. Il fit un sourire timide à son cousin qui avait déjà rebaissé la tête…Il ne savait pas quoi dire, pas quoi rajouter et l’ambiance semblait lourde…Il voyait Ethan, par terre et il se doutait que le jeune devait penser la même chose, devait se demander ce qu’il pourrait dire au serdaigle en face de lui…Ils semblaient tous deux être coincé et se fit Ethan qui contre tout attente brisa le doux silence :

    -Heu ça va ?

    Bon la question n’était pas top, top avouons le…mais c’était déjà quelque chose et quelque chose de plus que formidable car Ethan avait fait le premier pas dans la conversation, signe qu’il y avait une petite porte ouverte pour le bleu et bronze d’arriver à obtenir son amour fraternel et même sa confiance…Il jeta un œil à son cousin et remarqua que quelque chose clochait, il n’était pas au même niveau, lui était assis et Nati debout, ce n’était pas équitable en discussion. Le serdaigle s’installa alors juste en face de son cousin. Il laissa le silence revenir avant de répondre d’une voix douce :

    -Je vais bien merci. Et toi comment vas-tu ?

    Il aurait voulu rajouter quelque chose comme, et les cours, ça va, tu te débrouilles dans le grand château, tu t’es fait des amis mais il avait si peur d’être trop envahissant qu’il préféra se taire. Il savait que si il empiétait trop sur le territoire d’Ethan, celui-ci allait se braquer et se consolider sa murail de peur qu’on la perce. En attendant que son cousin réponde, il sortir la guitare de sa housse et la plaça sur ses genoux…Il se disait qu’au lieu du silence une chanson pourrait alléger l’atmosphère. Il plaça alors ses doigts sur les frètes de la guitare, jouant alors l’introduction de sa chanson et il se mit rapidement à jouer, c’était une chanson lente et douce qui relevait la triste vérité du monde :

    -Alors on a tous, un joli petit couteau,
    Caché au fond de notre sac à dos
    Et lorsque l’on ère dans la rue, on se l’enfonce dans la peau,
    La lame de ce joli petit couteau.
    On entend sous les ponts
    Les cris de la vérité
    Et seuls les cons
    Arrive à l’ignorer…*


*une partie d'une de mes chansons

_________________

No where to run, no dream to have in this world

kit by me


By mon couz' Ethan Lup's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://next-life.1fr1.net
Ethan N. Lupin
Admin Plutôt mal dans sa peau ...
Admin Plutôt mal dans sa peau ...
avatar

Masculin Nombre de messages : 886
Age : 27
Emploi/Maison : Pouffy
Âge du perso : 16 ans
Amour : Nobody in my heart
Date d'inscription : 20/10/2007

Plus sur le perso
Surnoms: Ety
Orientation Sexuel: Homosexuel
Caractère: Réservé, mausade, parano, sujet aux alucinations. Rien de plus classique
MessageSujet: Re: We can't change our past   Mar 13 Mai - 17:55

      Quel est ce son
      J’en oubli l’ennui
      Quel est ce son
      Qui fui mon ouïe
      Chanson de l’envie

    Chaque personne à sa particularité. Une touche d’art qui nous traverse, qui parfois nous transperce. Que se soit par la création ou l’admiration, nous ressentons ce que nous faisons, ce que les autres font. Ce moyen d’évasion aussi futile qu’inutile sauve l’homme à la moindre occasion. Observer un tableau pourrait vous faire retrouver le calme perdu tandis qu’une sculpture vous rappellerait que tout n’est pas que brutalité.

    Une voix grave et voluptueuse sortait de la voix de Nathanaël. Bien que parsemée de fausses notes, la progression rythmée, entraînant accompagnait la guitare avec élégance. Comme les vagues sur la mer, les vibrations allaient et venaient dans l’air, parfois intense, parfois faibles. Le tout emplissait Ethan d’une émotion intense, il en venait à oublier tout, son passé, son présent, son futur. Tous ses problèmes s’étaient effacés en quelques secondes. Les émotions s’accumulaient en lui, de la tête au pied, son corps était parcouru de légers frissons. Il ne savait pourquoi mais cette douce mélodie le rendait heureux bien qu’elle n’ait rien de parfait.
    Il prit de nouveau son écharpe et l’enroula autour de sa bouche, de son nez. Elle sentait bon. Une odeur épicée et douce à la fois. Elle s’accordait bien à la musique. C’était étrange comme ces sons pouvaient lui faire oublier tout. Il était seul sur l’herbe, avec pour seul amis son écharpe et son cousin. Il se résigna à ouvrir la bouche lorsque Nathanaël eu terminé.

    | Ethan | Sa va mieux maintenant

    Il osa même un petit sourire, bien que cache par la fine écharpe rayée aux couleurs des Poufsouffle, les traits de son visage s’étiraient pour laisser deviner de manière approximative l’expression de son visage. Autour d’eux le ciel commençait déjà à s’assombrir, la pluie avait été prévue par le météorologue de la gazette du sorcier. Beaucoup avaient espéré ne pas la voir arriver alors que son arrivée réjouissait Ethan. Bien qu’il n’aimait pas l’eau, une averse lui aurait fait le plus grand bien. C’était pour lui comme un moyen d’évacuer tous les problèmes comme l’eau évacue les feuilles mortes de la chaussée. A présent il fallait qu’il parle à son cousin. Sans doute se posait-il beaucoup de question à son sujet. Même s’il n’espérait pas réellement s’en faire un ami il voulait tout de même qu’il se passe quelque chose entre eux. Ils n’avaient quelques jours de différences, ils vivaient sous le même toi, ils avaient des origines communes. Il devait y avoir plus que ce lien familial, il fallait qu’ils se connaissent mieux. Il se lança donc non sans difficulté. Il commença par retirer entièrement son écharpe et la déposer sur ses genoux, paraître ouvert était un bon début semblait-il.

    | Ethan | Je sais pas trop quoi te dire mais il faut bien qu’on parle. Et puis sa se trouve on va peut-être devenir amis. Enfin bon, en tout cas si t’as des questions à me poser je suis là pour ça. Il faut bien que l’on commence par quelque chose. D’ailleurs, sa va peut-être te paraître bizarre mais il y a quelque chose que je n’arrive pas à comprendre chez toi … euh … chez moi … Pourquoi tes parents font plus attention à toi qu’aux autre et c’est quoi cette manie du calendrier que vous avez tous ? J’ai remarqué qu’à chaque moi il y avait un jour entouré ! Je ne comprends pas trop. Vous avez un grand secret de famille que je ne dois pas connaître ?

    Et voilà, il s’était lancé et pas qu’un peu, il n’avait pas même réalisé ce qu’il demandait, après tout il ne voudrait peut-être pas lui répondre. Et si sa le mettait mal à l’aise ?

[ 614 MOTS]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël R. Lupin
AdmiN serdaigle totalement Fou *prefet en chef
AdmiN serdaigle totalement Fou *prefet en chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 5551
Age : 26
Emploi/Maison : serdaigle
Âge du perso : 16 ans
Amour : nobody for the moment
Date d'inscription : 08/08/2007

Plus sur le perso
Surnoms: Nat'/ Nati
Orientation Sexuel: bisexuel
Caractère: Fidel et extrèmement inteligent...Dragueur et blagueur lorsqu'il le veut! Un sacré personnage!
MessageSujet: Re: We can't change our past   Mar 13 Mai - 20:00


      Personne ne me croit si je dis
      Que le petit enfant a grandit,
      Je suis fébrile c’est agaçant
      Mais si fragile
      Quand je me sens…
      Sans défense
      Devant la fin de mon enfance.



    La musique…la musique était un art pour les trois quarts du monde, pour le reste quelque chose de banale que l’on écoutait comme ça pour passer le temps, lorsque l’on avait rien à faire et qui permettait de mettre un peu de gaieté dans une vie morne ou un passage noir, pour Nathanaël, elle représentait beaucoup plus…C’était sa façon à lui de s’exprimer, sa façon à lui de dire lorsqu’il se sentait mal ou bien…Il laissait transparaître ses émotions sans complexe lorsqu’il se trouvait près de sa guitare, et seul ses doigts et sa voix le guidaient sur le chemin qui le conduisait à lui-même, au plus profond de son cœur et de ses émotions…sa musique lui permettait d’avancer, d’oublier et de comprendre…C’était plus qu’un savoir faire, il avait un certain dont…certes il n’était pas le guitariste le plus doué de sa génération, il avait appris seul la guitare et il trouvait qu’il se débrouillait très bien et bon nombre de gens étaient abasourdies par son tallent et par les paroles qu’il pouvait mettre dans ses chansons…Il écrivait sans complexe, sa plume pouvait glisser sur une feuille, aussi vite que ses doigts sur ses cordes et les deux lui permettait de s’exprimer, de se vider de toute tristesse, colère, haine ainsi que de ses plus grosses peur…Avec sa musique, il partait un monde à part, un monde qui était le sien et rare étaient les personne qui y avait accès aussi mais aujourd’hui, il venait d’ouvrir la porte à son cousin qui en avait bien besoin et qu’il mourrait d’envie de connaître…
    Ses doigts glissaient encore et encore tandis que la fin de la chanson approcha et alors qu’il plaça le dernier mot, il se retourna vers Ethan lequel répondit enfin à la question qu’il avait posé en entrant :

    -ça va mieux maintenant.

    Nathanaël devait il se sentir flatté ? Par ce mot gentil et doux, par cette phrase, était ce à cause de la musique qu’Ethan se sentait mieux ? A cause de sa présence ? Nathanaël l’espérait vraiment ainsi donc peut être que leur rapport allait pouvoir se faire…Il vit son cousin, placer l’écharpe sur sa bouche et son nez pour réfléchir…Le jeune serdaigle en profita pour se plonger aussi dans ses pensées…Que pouvait il dire, que devait il dire ? Il n’osait pas parler et pourtant il savait qu’il allait devoir le faire. Il voulait nouer une relation avec ce cousin inconnu que leur famille avait éloigné dessus, comme il regrettait en cet instant de ne pas l’avoir connu plus tôt…Il n’avait que quelque jours de différence et ils auraient pu être de parfait jumeaux si ils avaient grandis enfant…Mais on ne refaisait pas le passé et il serait temps que le bleu et bronze le comprenne, il restait trop braqué sur son passé et si il continuait ainsi, il ne s’en sortirai pas…ce fut un déplacement d’Ethan qui le sortit de ses pensées. Le poufsouffle venait d’enlever totalement son écharpe, donnant l’impression de se séparer doucement d’un par angoisse et d’offrir une liberté de discussion à nathanaël et en effet, un instant après il se mit à parler :

    -Je ne sais pas trop quoi te dire mais il faut bien qu’on parle. Et puis sa se trouve on va peut-être devenir amis. Enfin bon, en tout cas si t’as des questions à me poser je suis là pour ça. Il faut bien que l’on commence par quelque chose. D’ailleurs, sa va peut-être te paraître bizarre mais il y a quelque chose que je n’arrive pas à comprendre chez toi … euh … chez moi …

    Nathanaël écouta tout bien attentivement et fut sincèrement étonné de voir que son cousin qui paraissait si timide était capable de tendre une telle ouverture, apparemment il voulait vraiment se rapprocher de lui. Nati s’en senti bien fier et franchement, il était content car Ethan avait trouvé les mots pour dire ce qu’ils ressentait aussi, son envie de mieux le connaître, de mieux se sentir avec lui et de commencer par être ami, peut être qu’un jour ils pourront être aussi proches qu’ils auraient du l’être…Il fut aussi très ému à la fin, le jeune Ethan ne savait pas trop dans quelle maison se positionner est ce que l’appartement de rémus et Nymphadora était vraiment le sien ou celui de toute la famille ? Mais apparemment, même si cela allait prendre du temps, il s’était déjà habitué à parler de chez lui aussi…Nathanaël ne savait toujours pas quoi dire et il attendait la question d’Ethan qui ne tarda pas à arriver :

    -Pourquoi tes parents font plus attention à toi qu’aux autre et c’est quoi cette manie du calendrier que vous avez tous ? J’ai remarqué qu’à chaque moi il y avait un jour entouré ! Je ne comprends pas trop. Vous avez un grand secret de famille que je ne dois pas connaître ?

    Nathanaël s’était attendu à tout sauf à cette question, tout sauf celle là, ce petit bout de lui et de son père…Si cela n’avait tenu qu’à lui, il se serait tu, il aurait fermer sa bouche et n’aurait pas parler, expliquant que ce n’était rien, sans doute des joues spéciaux au travail de sa mère mais il ne pouvait pas faire, ne pouvait pas dire ça…Il fallait qu’il soit honnête avec son cousin qui finirait sans doute par le découvrir et il ne fallait pas construire une relation sur un mensonge, il valait mieux éviter mais en même temps parler de son plus gros secret…Que faire, entre sa peur d’être jugé et son amour pour ce jeune homme, le cœur de Nath’ balançait vraiment…Il regarda son cousin dans les yeux et se décida : il allait lui dire la vérité, tampis de ce qui en ressortirai :

    -C’est assez compliqué, commença t’il légèrement inquiet, alors autant mieux y aller d’un coup. Voilà mon père est un loup-Garou et un jour, quand j’étais petit il m’a mordu aussi…j’en suis un moi aussi…ne nous juge pas Ethan s’il te plait, nous n’avons pas choisi et en dehors de ça nous sommes comme tout le monde…

    Que pouvait il dire de plus, il lui avait répondu et en même temps exposé sa crainte, la balle était dans les mains d’Ethan à présent

_________________

No where to run, no dream to have in this world

kit by me


By mon couz' Ethan Lup's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://next-life.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We can't change our past   

Revenir en haut Aller en bas
 
We can't change our past
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rhiannon - Change your past will never change your life. (Terminée)
» Can't change the past | feat. Hasira
» If you change the future, you change the past ~
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» On ne change pas une equipe qui gagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Next of Hogwarts...Tout recommence :: Extérieur du château :: Les serres :: Les chemins-
Sauter vers: